Sénégal :Huit Agents licenciés : Le Dg du Marché central au poisson de Pikine donne sa version

Ce mercredi, 8 agents de l’Union des travailleurs du Sénégal (Uts) ont été licenciés au marché central du poisson de Pikine. Ce, pour avoir « osé » aller vendre des cartes de membre de leur syndicat et demandé l’organisation des élections de délégués du personnel. Le directeur général dudit marché, Abdou Mbaye dément. Joint par Seneweb, il indique que ces travailleurs ont été limogés pour les motifs de « non-respect des horaires de travail, non-respect des postes de travail, abandons de poste de travail, refus d’émargement d’entrée et de sortie ».

Pour Abdou Mbaye, cette situation ne pouvait pas continuer : « Je pense qu’il était important de faire un arrêt à tout cela. Depuis un an, je discute. Je négocie, je les invite au travail. Parce que la seule chose qui m’intéresse dans ce marché c’est le travail et rien d’autre. Il faut que les gens viennent à l’heure, qu’ils rentrent à l’heure. Mais on ne peut pas continuer à payer des salaires à des gens qui ne travaillent pas. C’est pourquoi j’ai décidé de me séparer d’eux », clame-t-il.

Le secrétaire général du syndicat avait déclaré que le seul tort de ces travailleurs limogés, c’est d’avoir voulu créer un syndicat. Le Dg du marché, Abdou Mbaye, estime qu’ « avant de demander ses droits, il faut remplir ses devoirs ».

C’est la police qui s’occupe des émargements d’entrée et de sortie des travailleurs. J’ai les preuves (signatures, vidéos, abandons de poste etc.). Ils n’osent pas parler du problème. J’ai même appelé deux huissiers pour qu’ils fassent le constat. Je ne fais pas les choses à la légère. Il faut qu’on soit sérieux. Il y a des délégués du personnel au sein du marché. Je ne peux pas empêcher des gens de créer un syndicat. Il y a 219 agents au sein du marché. Et 7 personnes ne peuvent pas imposer à la majorité un syndicat. Ils peuvent aller voir le délégué du personnel. S’il est favorable je n’ai aucun problème. Mais 7 personnes ne peuvent pas venir parler au nom de 219 personnes à la place du délégué du personnel pour m’imposer un syndicat».

L’Union des travailleurs du Sénégal s’est indignée aussi des affectations « arbitraires » et des « ponctions » sur salaire « inexplicables faites par le Dg du marché. » Sur ces points, ce dernier donne sa version: «Quand je suis arrivé, j’ai trouvé 18 mois d’arriérés de salaire. Ces travailleurs ont une fois bloqué mes recettes. J’avais porté plainte à la police avant de laisser passer. Après j’ai fait quelques réaménagements. J’ai pris des gens qui étaient à la recette pour les amener à la sécurité et vice-versa. Et tout d’un coup les recettes ont augmenté. Le véritable problème c’est qu’ils ne viennent pas à l’heure et refusent d’émarger», dit-il.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*