SÉNÉGAL/Korité 2019: Imam Ndiour: “Un vendeur d’alcool m’avait rendu visite…”

Lors de la célébration de la prière de l’Aïd el Fitr , l’imam Ndiour connu pour ses prêches sans détours a de nouveau axé son sermon sur  quelques une des multiples plaies qui gangrènent  notre société avec force détail et d’anecdote comme celle de ce vendeur d’alcool qui a fait pénitence en renonçant à la vente de la boisson prohibée ( Jakarta )   : l’exploitation de la loterie nationale , des autres jeux de hasards, les violences et les viols.  L’imam indexe l’Etat  comme responsable pour avoir délivré des licences de vente, d’exiger carnets de santé pour l’exercice de la prostitution mais aussi de ne pas appliquer la peine de mort  qui  est une recommandation divine, pour endiguer le phénomène.

Il exhorte ses co-religionnaires à un retour à Dieu et à craindre les tourments de l’enfer. Il n’a cessé de mettre en garde ” ceux qui nient l’existence de Dieu, pensent et théorisent qu’il n’ y a aucun lien entre eux et leTout -Puissant et qu’ils sont  eux -même maîtres de leur destin”. Pour lui, l’Etat  , au nom de la laïcité  n’est pas dans la même dynamique que l’Islam car il n’aide pas les mosquées. Paradoxalement,  ces dernières  , contribuent d’une certaine  manière au budget de l’Etat en payant l’eau et l’électricité dans leur fonctionnement,contrairement en Turquie où l’Etat prend  totalement en  charge 72.500 mosquées  sur les 77.500 que compte le pays. (vidéo)




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*