senegal
A la une

SENEGAL: Le témoignage de la femme de cheikh Diop

 

«je m’appelle Mariame Guissé, j’ai 42 ans.cheikh et moi étions mariés depuis juin 2016. J’ai travaillé au ministère du Tourisme au senegal, en tant qu’agent de collecte et de traitement des statistiques, de 2008 à 2016. La difficulté d’arriérés de salaire nous avons dû a coïncidé avec ma grossesse. Par ordonnance de Cheikh, j’ai finalement abandonné le travail. Par la suite, nous avons connu la descente aux enfers marquée par jours sans manger, les arriérés de loyer, des menaces d’expulsion de notre appartement. Toutefois, loin de nous à l’écart, les défis auxquels nous sommes confrontés et l’amour, qui était pour notre enfant sont à la fois de la force de résistance aux vicissitudes de la vie et de foi dans l’avenir beaucoup plus prometteur. Nous entraidait et a conseillé les uns les autres.

Pour les charges du ménage familiales essentielles, j’ai été obligé de revenir à Saint-Louis, chez mes parents, dans le quartier de Pikine. Une semaine avant le Magal à Touba, il est venu nous rendre visite. Tout le monde savait à Pikine, en particulier son premier facile, sa modestie et le sens de l’homme.

Il m’a dit qu’il a eu une rencontre avec l’Agent judiciaire de l’État. Ce qui dérange, c’était d’avoir de l’argent pour assurer les frais médicaux de notre enfant qui souffre d’une terrible maladie pulmonaire. Manquant de moyens, nous avons dû interrompre le traitement à l’hôpital Albert Royer du senegal. De la toux et de l’état clinique dans laquelle vous voyez seulement la partie visible de l’iceberg. Un liquide puant et purulente sort de ses oreilles, il souffre d’une adénoïdectomie et la toux douloureuse.

Hier soir, je n’ai pas de fermer les yeux (Sa sœur aînée, intervient dans la conversation pour confirmer), parce que je pensais que Habib va rejoindre son père. 6 des médicaments qui lui ont été prescrits, (Elle exhibe l’ordonnance), j’ai pu acheter seulement les 2 plus importants. Je pourrais jurer sur le saint Coran que mon mari n’a jamais voulu franchir le rubicond de la réduction de la vie, parce qu’il a vécu plus dur, avec l’amputation d’une main. À un certain moment, il ne voulait sortir, pour se mettre dans les yeux des gens, mais en raison de la sensibilisation et de lui exprimer mon état, il a fallu plus de courage pour vivre pleinement sans complexes.

« c’est à travers les médias que j’ai réalisé que mon mari immolé»

Comme la plupart des Sénégalais, c’est à travers les médias que j’ai appris de l’auto-immolation à proximité du Palais. Je n’ai jamais imaginé que c’était mon mari. J’ai même commenté la nouvelle comme le fait la société de notre temps. La nouvelle tuerie m’a été confirmée par sa sœur, le jour suivant. Le dimanche matin, quand je suis allé à l’hôpital, j’ai été forcé d’attendre longtemps, sous prétexte qu’il était en train de recevoir des soins. Quand on m’autorisa à entrer dans la salle de réanimation, Habiboulaye poussa un cri, avant de pleurer avec des larmes. Sur ce, j’ai dit que ce que je craignais devait arriver. Pourquoi l’enfant est généralement rapidement se jeter dans les bras de son père, a pris une telle attitude, à, chaque fois quand j’ai voulu traverser la salle de réanimation. J’ai confié à quelqu’un pour entrer, jusqu’à ce que m’annonce la nouvelle de la mort Cheikh.

« Il était plus qu’un époux pour moi»

Cheikh était plus que mari pour moi. Nous avons été très proches et je demande encore pourquoi il a agi ainsi. Je ne peux pas dire exactement si elle a été rejetée sa demande d’indemnisation ou non. Il ne me reste qu’à m’en remettre à Lui et de prier pour qu’Il ait pitié de l’âme de Cheikh. Tout ce qui me préoccupe actuellement, c’est de voir notre fils guérir de sa maladie de grandir, de vivre longtemps, et de continuer le travail de son père que j’aimais par-dessus tout et qui me faisait de façon exemplaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)