Sénégal : Les pêcheurs sénégalais bienvenus à nouveau dans les eaux mauritaniennes

pecheur

Après des années de tensions avec les garde-côtes mauritaniens, les pêcheurs du Sénégal peuvent à nouveau jeter leurs filets dans les eaux réputées très poissonneuses de leur voisin du nord, grâce à l’entrée en vigueur d’un accord négocié au plus haut niveau entre Dakar et Nouakchott.
« Avant, on pêchait illégalement dans les eaux mauritaniennes. On n’était pas rassurés et on prenait la fuite quand on apercevait une lampe de garde-côtes. L’accord nous a ramené la paix« , explique à l’AFP Amadou Wade, capitaine sénégalais d’une pirogue de la ville frontalière de Saint-Louis (nord), en débarquant sa cargaison de sardinelles sur la plage des pêcheurs de la capitale mauritanienne, Nouakchott.

Les pêcheurs sénégalais sont confrontés depuis des années à une raréfaction de la ressource halieutique dans leur pays, due notamment à une surexploitation. Ils dépendent en partie des eaux de pays voisins, voire plus éloignés comme le Libéria.

A Saint-Louis, l’importante communauté de pêcheurs se tourne traditionnellement vers la Mauritanie. Mais, ces dernières années, les pêcheurs de l’ancienne capitale du Sénégal refusaient de faire immatriculer leurs embarcations en Mauritanie ou d’y débarquer une partie de leurs captures. Pour les autorités mauritaniennes, ce refus constituait du vol pur et simple.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*