Sénégal LOCALES 2019 : Les craintes d’Aida Mbodj : «Si nous ne prenons pas garde, l’Etat central va nommer les maires»

Aida-Mbodji

Le parrainage avait eu droit de sa candidature à la présidentielle de février 2019 où Aida Mbodj avait été recalée. Mais pour les joutes électorales locales de décembre prochain, la « Lionne de Bambey » et son mouvement « And » comptent bien briguer les suffrages des Sénégalais. Une information livrée par l’intéressée, ce mardi, à l’occasion de la célébration des 5 ans de son mouvement Alliance nationale pour la démocratie (And souxali Sénégaal).

La parlementaire demande d’entrée de jeu, le retrait du parrainage. Elle étale ses craintes au grand jour et soupçonne le pouvoir central de tout mettre en œuvre pour barrer la route à ses adversaires. « Si nous ne prenons pas garde, c’est l’Etat central qui va détenir le pouvoir et va nommer même les maires. Ce sera une nomination plutôt que des élections. Ils auront les possibilités avec les cautions, mais ils auront aussi la haute main sur la justice et sur l’organe qui va sélectionner les parrainages pour pouvoir mettre qui ils veulent.

Mieux, l’argent aussi va jouer », met en garde Aida Mbodji dans les colonnes du journal Le Quotidien. Une élection à laquelle Aida Mbodji confirme sa candidature, après son absence à la présidentielle. « Si nous n’avions pas pu faire valider notre candidature au scrutin du 24 février, rien ni personne ne pourra, en revanche, empêcher à And d’être candidat aux prochaines échéances locales. Ces élections seront bel et bien les nôtres vu notre profond attachement au leadership local », annonce-t-elle.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*