Sénégal :Noël à Thies: Hèlène Tine, l’invitée de thiesinfo se livre

héléne-Tine

Ancienne députée à l’Assemblée Nationale, Eléne Tine est restée fidèle à ses missions de porte parole et représentante du peuple.

Interrogée par Oumar Sarr de Thiés Info à l’occasion de la fête de Noël, elle s’est aussi prononcée sur la situation politique et économique du Sénégal. Les maux sont multiples : pauvreté, manque de liberté, fragilité de la paix entre autres, et voila pourquoi l’exemple du Christ est à suivre pour la stabilité du Pays à l’instar de Serigne Cheikh AWA BALLA MBACKE de Pout qui lui a envoyé de nombreux cadeaux pour la fête.

Sur les prés de 8000 milliards, promis par le groupe consultatif de Paris, elle se pose la question suivante : pour quels secteurs sont-ils empruntés ? S’il s’agit de projets comme le TER, elle rappelle au gouvernement qu’il y a d’autres secteurs prioritaires pour freiner l’émigration des jeunes, qu’il y a d’énormes problèmes dans l’éducation (étudiants de la PASTEF en grève de la faim), dans la santé (grève de « and Guessem »), dans la justice etc..

Il ne s’agit pas cependant pour Eléne Tine de nier l’importance de cette opportunité pour le Sénégal car en 2002, Wade disaient avoir refusé des financements, en 2007 Adjibou Soumare a connu le même succès qu’Idrissa Seck avec les mêmes partenaires, et si donc en 2014 et en 2018 les bailleurs de fonds continuent de faire confiance à notre pays, on ne peut que s’en réjouir.

Pour ce qui est de la 13iéme législature, elle pense qu’elle est la pire de toutes, depuis l’indépendance, à cause des batailles, insultes et insanités, critiquées même par le Président Macky Sall qui en est le 1er responsable pourtant, pour avoir choisi « ses » députés et n’a pas voulu changer le système qu’il a trouvé.

Appelant les gens à la sérénité à la veille de l’élection présidentielle, Eléne Tine fait une révélation à Thiés Info : « J’ai été personnellement appelée par Macky Sall à la veille de l’élection présidentielle de 2012 pour obtenir le numéro de téléphone de Moustapha Niass et me prononcer contre le report de l’élection, car la situation était si inquiétante qu’on avait appelé le Président Obasanjo à la rescousse . »

Pour conclure, elle pense qu’il faut garder espoir, mais ajoute que « la balle est dans le camp du conseil constitutionnel, car le denier rempart du peuple est la justice, et elle doit jouer son rôle. »




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*