SÉNÉGAL : Nouvelles répartition des services de l’Etat: Ce qui a changé

Nouvelles-répartition-des-services-de-l’Etat-Ce-qui-a-changé

Après la formation d’un nouveau Gouvernement intervenu dimanche dernier, le Président de la République, Macky Sall, a émis un décret portant répartition des services de l’Etat entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères. Nous vous en proposons les grandes lignes.

Le décret n° 2019-789 portant répartition portant répartition des services de l’Etat et du contrôle des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à participation publique entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères, a été rendu public. Ce décret, qui fait suite au remaniement ministériel intervenu, dernier est marqué par des changements

La Direction des Sénégalais de l’Extérieur change de nom

Avec la nomination d’un Secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’Extérieur, au ministère des Affaires étrangères, la Direction générale des Sénégalais de l’extérieur change de dénomination. Elle devient la Direction générale de l’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur. Ces changements sont intervenus à la suite de la publication du décret présidentiel portant répartition des services de l’Etat et du contrôle des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à répartition publique entre la Présidence, la Primature et les ministères. Avec la suppression du ministère des Investissements, l’Agence pour la promotion des investissements et grands travaux (Apix) revient à la Présidence de la République, d’où part l’Agence du Patrimoine bâti pour être désormais logée au ministère de l’Urbanisme, de même que l’Unité de coordination de la Gestion des déchets solides (Ucg), pour plus de cohérence.

Scission du ministère des Finances : Ce que vont faire ADD et Hott

Chacune des deux entités du ministère des Finances de l’Economie et du Plan a désormais un rôle défini. Et ce, suite au décret 2019-789, Le ministère des Finances et du Budget va se focaliser sur la gestion des ressources internes et de la trésorerie. L’autre, à savoir le ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, va agir sur tout ce qui est programmation du développement. En clair, le ministère des Finances va gérer le comptes publics et le ministère de l’Economie va s’occuper de la prospective. C’est-à-dire le premier gère et le deuxième programme, selon le décret.

Mansour Faye bien gavé !

Ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Mansour Faye se taille la part du lion. Plusieurs programmes de développement communautaires sont dévolus à l’ancien Ministre de l’Hydraulique qui va les gérer. Il s’agit Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) dont le budget estimé à 113 milliards de francs Cfa, et le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers, qui a un budget de 600 milliards de francs Cfa. Ce n’est pas tout. Mansour Faye gère le programme de modernisation des villes et la couverture maladie universelle, ainsi que la Délégation générale à la protection sociale et le Commissariat à la sécurité alimentaire.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*