SÉNÉGAL : Un front citoyen pour la libération de Khalifa Sall voit le jour à Grand-Yoff

« Le Front Citoyen pour la Libération de l’Otage Politique Khalifa Ababacar Sall (FCLOP) » vient de voir le jour à Grand-Yoff. Porté par des jeunes et des membres de la société civile, ce front compte procéder dès ce jeudi, 09 mai 2019, au démarrage de ses activités à la mairie de Grand Yoff, à Scat Urbam.

A cette occasion, le FCLOP-KAS lancera une pétition pour demander la libération pure et simple de Khalifa Sall qu’il considère comme un« otage politique »« La libération du député maire Khalifa Ababacar Sall, est devenue une exigence humanitaire et citoyenne », ont-ils indiqué dans un communiqué parvenu à senego.La société civile initiatrice de cette manifestation, invite, à cet effet, la population de Grand-Yoff à répondre massivement à cet appel pour la libération « d’un concitoyen modèle injustement et arbitrairement séquestré depuis deux ans ».

Depuis plus de deux ans, des mercenaires de la plume sont recrutés par le Pouvoir et l’appareil d’Etat mis en branle dans le seul but de salir et ternir l’image d’un homme, dont le seul tort est de consacrer sa vie au service de son pays.« Voilà plus de deux ans que des alliances se nouent entre des partis politiques portant des idéologies divergentes aux seules fins de trahir, voire isoler celui que les Dakarois ont élu, par deux fois, à la tête de leur ville.

Plus de deux ans que des traîtres aux ambitions non avouées ont comploté, accusé, dénigré et emprisonné l’édile de Dakar ; Celui que les Dakarois ont choisi a été spolié de ses droits simplement parce qu’il refuse de se plier à la volonté du « chef ».Khalifa Ababacar Sall a été révoqué de son poste de Maire de la capitale qu’il a acquis, par deux fois, avec honneur. Khalifa Ababacar Sall a été révoqué de son poste de député du peuple, en toute illégalité. Khalifa Ababacar Sall est séparé de ses proches, recalé, retiré des listes électorales et éliminé, sans raison valable, de la course à la Présidentielle de 2019.

Chers compatriotes, voilà plus de deux ans que Khalifa Ababacar Sall a été injustement éloigné des membres de sa famille et de ses amis. Il est séparé d’une maman âgée de près de 90 ans et dont l’unique souhait est de revoir son enfant.Que lui réserve-t-on maintenant ? Chers citoyens, vous qui êtes épris de justice et de liberté, est-il normal d’accepter de voir un « Mamadou Dia bis » dans notre jeune nation. Il est évident que « Non ». Pour assurer ce refus, nous invitons tous les citoyens épris de justice, à rejoindre leFront Citoyen pour la Libération de l’Otage Politique Khalifa Ababacar Sall « , s’indigne le collectif.

Source : senego





Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*