Sénégal:Campagne présidentielle au Sénégal : affrontements meurtriers à Tambacounda

senegal-tambacounda-affrontements-meurtriers-presidentielle

Des violences opposant des partisans de la coalition au pouvoir et de l’opposition ont éclaté, lundi 11 février, à Tambacounda, dans l’est du Sénégal, faisant trois morts. Depuis le début de la campagne présidentielle, c’est la première fois que des décès liés à des heurts entre militants sont répertoriés. Un témoin revient sur ces violences.

La campagne pour l’élection présidentielle – dont le premier tour est prévu le 24 février – a démarré le 3 février. Depuis cette date, des incidents ont été répertoriés dans plusieurs régions du pays.

Lundi 11 février, des violences ont éclaté entre les partisans de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yaakaar (BBY, « Ensemble pour le même espoir »), c’est-à-dire les soutiens de Macky Sall, et les partisans d’Issa Sall, candidat du Parti du l’unité et du rassemblement (PUR), proche de la mouvance religieuse. À l’origine de ces violences : une affaire d’affiches de campagne arrachées.

« Quand des pierres ont commencé à être jetées, j’ai décidé de m’écarter et j’ai filmé »

Mamadou Kebe est enseignant vacataire à Dakar, à l’Université privée de Marrakech, à l’École nationale d’économie appliquée et à l’Institut supérieur d’ingénierie territoriale. Originaire de Tambacounda, il était de passage dans la ville lorsqu’il a assisté au début des échauffourées.

« J’ai d’abord vu des personnes qui se bagarraient, dans le quartier Dépôt, au centre-ville. Il y avait des partisans de Macky Sall, qui étaient plutôt des habitants de Tambacounda, et des partisans d’Issa Sall. Parmi ces derniers, certains étaient habillés en noir : ils faisaient partie du service de sécurité du PUR. Quant à ceux habillés en vert, c’était de simples partisans du PUR. J’ai un peu essayé de les calmer, mais ça n’a pas marché. Puis ils ont commencé à se jeter des pierres, donc j’ai décidé de m’écarter et j’ai filmé. »




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*