Sénégal:Douanes sénégalaises: 683 milliards de FCFA mobilisés en 2018

douane-senegal

A l’instar du monde entier, le Sénégal a célébré ce 28 janvier la journée internationale des douanes. « Des frontières SMART pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises », est le thème retenu pour cette année.

La journée internationale des douanes est une occasion de revenir sur le bilan des activités. C’est ce qu’a fait le Directeur général des douanes sénégalaises, Oumar Diallo. A cette occasion, il a informé que les recettes douanières mobilisées en 2018 se chiffrent à 683 milliards de Francs CFA, soit un taux de couverture d’un objectif révisé de l’ordre 96%. Par rapport en 2017, compare M. Diallo, les recettes ont progressé de 34 milliards de francs CFA en valeur absolue, soit 5% en valeur relative. En matière de lutte contre la fraude, poursuit-il, les résultats sont également significatifs et encourageants. La valeur globale des marchandises saisies en 2018 est estimée à près de 51 milliards de FCFA, avec des pénalités de l’ordre de 8 milliards de FCFA. Venu présider la cérémonie, Birima Mangara, Ministre délégué Chargé du Budget, a laissé entendre que le thème de cette année est d’une actualité brûlante et soulève une problématique essentielle de gestion coordonnée des frontières, portée par la technologie et axée sur des résultats à atteindre dont la manifestation doit se traduire par la fluidité, la simplification, la prévisibilité et la résilience. En réalité, dira-t-il, le concept de frontières SMART vise à mettre en lumière le rôle de la Douane pour l’émergence d’une économie plus compétitive, pourvoyeuse d’emplois et créatrice de richesses, en levant tous les obstacles qui freinent la liberté d’aller et de venir des personnes et des biens. Ainsi, le ministre a demandé au Directeur général de poursuivre la modernisation de l’Administration des Douanes afin qu’elle puisse continuer à jouer pleinement sa partition, dans le partage des rôles, pour des frontières davantage plus sécurisées, conformément à l’axe 3 du Plan Sénégal Emergent.

« Frontières SMART » a pour faciliter le commerce et les mouvements des personnes

D’après un communiqué de presse, le concept de frontières SMART vise à mettre en lumière le rôle de la Douane à l’appui du Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’Onu. Il implique que la Douane contribue à assurer la livraison en temps voulu des matières premières aux secteurs industriels, à réduire la concurrence déloyale au niveau local, à offrir de nouvelles opportunités aux communautés marginalisées afin qu’elles puissent avoir accès aux marchés, à créer des conditions transparentes et prévisibles pour le commerce et à faciliter les échanges légitimes qui alimenteront, à leur tour, la croissance économique et la création d’emplois. Cette démarche novatrice, apprend-on, s’articule autour de deux axes : la refonte des processus opérationnels par l’application de nouvelles technologies, et une manière de travailler plus « intelligente » ou SMART afin d’arriver à une chaîne de valeur mondiale interconnectée qui favorise la croissance d’une manière inclusive. Dans ce contexte, précise la source, le concept de frontières SMART a pour objectif de renforcer les efforts les pouvoirs publics pour faciliter le commerce et les mouvements des personnes tout en atténuant les menaces inhérentes aux flux transfrontaliers des marchandises, des voyageurs et des moyens de transport. L’acronyme SMART renvoie aux principes détaillés ci-après et, qui doivent guider la Douane et être placé au centre des frontières douanières de contrôle, de lutte contre la fraude et de facilitation : « sécuriser les frontières, mesurer la performance, automatiser les procédés, gérer les risques et intégrer la technologie ».




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*