Sénégal:Les réactions suite à la sortie de Me Wade

Les quotidiens de ce jeudi 7 février se focalisent sur les réactions à la sortie de l’ancien chef de l’Etat demandant, entre autres, un report de la présidentielle du 24 février et la mise en place d’un organe de transition démocratique.
A ce propos, Enquête parle d’une ‘’Réprobation unanime’’ relativement au ‘’Plan B de Wade pour saboter la présidentielle,’’ illustrant sa Une par une photo de l’ancien président avec les mains cachant son visage.
Le journal informe que le mouvement ‘’Y en a marre prend le contre-pied de Wade’’, tandis que le Professeur Issa Sall, le candidat du Parti de l’unité et de la réforme (PUR) ‘’fait la leçon au Pape du Sopi’’.
Les autres candidats à savoir Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko et Madické Niang ’’refusent de commenter’’ cette sortie de l’ancien chef de l’Etat sénégalais. ‘’Il y a un déphasage entre le discours de Wade et la réalité’’, analyse ainsi dans Enquête, le politologue, Pr Moussa Diaw, enseignant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, dans le nord du Sénégal.
Sur ce boycott de la présidentielle prônée par le Pape du Sopi, Sud quotidien affiche à sa Une : ’’Me Wade recalé’’, allusion à l’invalidation par le Conseil constitutionnel de la candidature du PDS à l’issue de la vérification des parrainages.
Le journal écrit : ‘’Issa Sall +recadre+ Wade.Sonko respecte la position du Pape du Sopi’’. Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, ajoute-t-il, semble ‘’minimiser’’ les menaces de l’ancien président Wade.
’’Wade sans parrains’’, titre Le Quotidien, reprenant les propos du leader du parti And-Jef/PADS, Mamadou Diop Decroix qui déclare : ’’L’élection est le moyen de se débarrasser de ce régime’’.
Pour le mouvement Y’an a marre : ‘’Quiconque demande aux Sénégalais de ne pas voter est un allié de Macky Sall’’, écrit le journal, tandis que le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille martèle : ‘’Il(Wade) ne peut pas empêcher la tenue de l’élection présidentielle’’.
Sud quotidien souligne que le leader du parti And-Jef/PADS, Mamadou Diop Decroix ‘’vote’’ pour Idrissa Seck, le candidat de la coalition ‘’Idy 2019’’, et ‘’boycotte Wade’’, ajoutant que le président de Rewmi, ’’refuse tout commentaire et enrôle Petit Guèye’’, le maire de Sokone, dans le centre du pays. Madické Niang, le candidat de ‘’Madické 2019’’ quant à lui ‘’préfère poursuivre sa campagne’’, selon Sud quotidien.
Vox Populi semble de son côté plus catégorique sur la ‘’volonté du secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS), l’une des principales formations politiques de l’opposition au Sénégal, et titre : ’’Me Wade seul contre tous : son projet voué à l’échec’’.
’’Lâché par les candidats de l’opposition et ses souteneurs, le pape du Sopi [est] snobé par Macky Sall’’, le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), écrit le journal, signalant que Mamadou Diop Decroix, coordonnateur du Font pour la défense de la République (FPDR) ‘’rejoint Idrissa Seck’’.
Pour le mouvement ’’Y en a marre’’, ‘’boycotter l’élection présidentielle, c’est +aider Macky Sall à gagner au premier tour’’, indique Vox Populi. Pour le ministre de l’Intérieur dont les propos sont repris par la même publication : ‘’Ce sont des positions d’homme politique qu’il (Wade) exprime’’, assurant que ‘’le scrutin aura lieu le 24 février’’.
’’El Hadji Sall du PUR enfonce le clou et envoie Wade balader’’, relève encore Vox Populi dans lequel journal le candidat déclare : ’’Le scrutin du 24 février, personne ne peut empêcher sa tenue. Il y aura une élection le 24février, et un gagnant qui ne sera pas Macky Sall’’.
’’Appel au sabotage du scrutin, les candidats boycottent Wade’’, titre L’Observateur. ’’Contre la tenue de la présidentielle, Wade n’accroche personne’’, constate L’As.
Pendant ce temps, Source A s’exclame ‘’Ca va péter !’’, faisant remarquer que le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a demandé la mise en place d’un ’’dispositif sécuritaire’’ pour étouffer la caravane de l’ancien président Wade qui est attendu ce jeudi après-midi à Dakar.
Cette sortie du Secrétaire général national du PDS semble avoir relégué au second plan la campagne des candidats à la présidentielle.
Au sujet de la campagne, Le Soleil souligne que ‘’le Fouta renouvelle son pacte de fidélité’’ au président sortant Macky Sall. Le journal a aussi mis en exergue les propos des autres candidats à la présidentielle.
El Hadj Issa Sall veut ’’faire de Kaolack un hub de transport’’, tandis que le candidat Idrissa Seck, déclare à Kaolack : ’’Je mettrai fin aux bons impayés’’. A Gossas, Ousmane Sonko a soutenu : ’’La jeunesse est l’essence de mon projet’’. Pour Madické Niang ’’Les villes de l’intérieur ont besoin d’infrastructures’’.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*