Sénégal:Macky Sall: » La force de l’opposition reste les réseaux sociaux et moi le terrain »

Le président sortant et candidat de Benno Bok Yakaar, Macky Sall, a confirmé, hier, la suprématie de l’opposition sur les réseaux sociaux. Dans sa tournée dans le Ndoukoumane et la zone de Bambouck, Macky a indiqué que le pouvoir de ses adversaires réside sur le virtuel alors que lui, sa force reste le terrain.

« L’opposition n’a de force que sur les réseaux sociaux. Moi, je suis sur le terrain ». C’est la phrase un peu provocatrice que le candidat de Bby a servi à ses adversaires. Et toujours dans sa logique de les chambrer, il continue à lancer ses missiles. « Il faut qu’ils osent descendre sur le terrain et endurer. Ce qu’ils font, c’est trop facile. C’est-à-dire, entrer dans deux ou trois maisons et se faire filmer. Ce n’est pas ça ! Le contact, c’est entrer dans le Sénégal des profondeurs pour connaitre les difficultés des populations », soutient Macky Sall dopé par l’accueil exceptionnel reçu dans ces hameaux. Arrivé à la mi – journée à Kaffrine, les militants ont accueilli leur candidat dans la ferveur habituelle depuis presque son début de campagne. « Je sais que vous allez gagner à 80%. Y aura plus match. J’ai été accueilli par ce même monde exceptionnel dans les autres régions et départements », s’exclame Macky Sall confiant pour la suite. « De Kaffrine au cœur du Sénégal, je suis heureux de m’adresser à vous à mi-chemin de la campagne électorale. Ce soir, je veux d’abord saluer ces femmes et hommes de tous bords des villes, villages qui par dizaines de milliers m’ont réservé un accueil spontané, chaleureux et enthousiaste partout où je suis passé. Je suis vraiment touché par cette communion qui traduit votre appréciation pour nos réalisations et votre adhésion sans faille à ma vision du futur », se réjouit Macky Sall. Il estime que cette mobilisation le motive à poursuivre avec vigueur la lutte contre les inégalités pour que personne ne soit laissé en rade dans les marches collectives. Pour un Sénégal émergent et solidaire dans l’équité territoriale et l’inclusion sociale. Un Sénégal pour tous. A cet effet, il lance le même message servi lors de son congrès d’investiture aux jeunes. « Ce soir, mes chers compatriotes, je veux aussi vous inviter ensemble à tourner le regard vers notre avenir commun. Le Sénégal de nos rêves et celui de demain. Nul ne l’incarne mieux que vous, jeunes du Sénégal. Parce que c’est vous qui portez nos espoirs d’un futur meilleur par l’éducation, la formation, l’emploi et l’entrepreneuriat. C’est pourquoi, je poursuivrais l’orientation de notre système éducatif vers plus d’apprentissage aux métiers pour faciliter l’employabilité et l’entrepreneuriat- jeune. Ainsi, chacun des 45 départements du Sénégal sera doté d’un centre de formation professionnel technique. Déjà, un budget de 50 milliards est mis à côté. Ce programme s’ajoute à deux instruments déjà opérationnels », dit-il. Avant de poursuivre : « La formation école -entreprise, en partenariat avec le secteur privé, financée à hauteur de 5 milliards sera pour 25 mille jeunes dans la phase pilote et de 50 mille jeunes par an. Et la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der) pour les femmes et les jeunes dotée de 30 milliards par an. Bref, le candidat à sa succession a promis monts et merveilles aux jeunes pour sa réélection.

Après Kaffrine, il a été accueilli dans la même ferveur dans le Bambouck. Il indique que Koungheul est un département riche en ressources agricoles, forestières et élevages. Ces trois domaines font partie des secteurs primaires. Donc, selon lui, il fera tout pour développer ces secteurs. Il a promis aussi de mettre un centre pour le chemin de fer qui sera remis en place. « On mettra en place un centre dans la perspective de la relance du chemin de fer Dakar –Bamako. Ce qui pourra créer des emplois. Il a aussi fait d’autres mirobolantes promesses aux jeunes s’il est réélu. Des promesses qu’il compte réaliser en cinq ans…




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*