Serigne Khadim Lô Gaydel dément tout soutien à Idy et recadre Wade

 Serigne Khadim Lô Gaydel a démenti tout soutien à un quelconque candidat à la Présidentielle de 2019. Il renseigne qu’Idrissa Seck était venu le visiter pour solliciter des prières en prélude de la Présidentielle de 2019 au deuxième jour de sa campagne. «Cela ne veut pas dire que je soutiens sa candidature. D’ailleurs, je ne soutiens aucun candidat. Je suis un guide religieux. Je prie pour toutes les personnes qui viennent solliciter des prières auprès de moi», dira-t-il d’emblée.

Mieux, il précise qu’il n’a donné aucune consigne de vote en faveur d’un quelconque candidat. «Les candidats à la Présidentielle viennent solliciter des prières. Et c’est normal pour un musulman de vouloir des prières pour la paix et le succès dans toute entreprise. On m’a accusé à tort de soutenir ce candidat qui est venu me voir (Idrissa Seck). Je remplis une mission que j’ai héritée de mes grands-parents et qui est de consolider le modèle prophétique et l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba. Je reçois et prie donc pour tout le monde», signale-t-il, précisant qu’il porte le Sénégal dans son coeur.

Aucun candidat ne vaut qu’on verse du sang pour lui”

«Je ne peux aller nulle part ailleurs si ce pays brûle. Le Sénégal est notre terroir. C’est pourquoi nous prions toujours pour la paix», confie-t-il. «Borom Ndam» s’est dit même peiné qu’il y ait des morts lors de la campagne.

«La campagne électorale n’est ni une bataille ni une guerre. Nous attendons des candidats qu’ils nous présentent leurs programmes. Les électeurs choisiront celui qui est apte à prendre en charge leurs préoccupations. Un président de la République doit être un serviteur des populations. Nous ne pouvons donc que condamner les morts et autres violences électorales. Celui qui exerce la violence sur autrui le fait contre lui-même. Nous sommes tous apparentés. Nous constituons une même famille. Aucun candidat ne vaut qu’on verse du sang pour lui. Dieu est synonyme de paix et de miséricorde», souligne-t-il.

Abdoulaye Wade doit jouer le rôle d’un conseiller d’Etat et non de pyromane”

Il croit savoir que Dieu a déjà choisi celui qui sera le prochain Président de la République parmi les 5 candidats. Pour lui, l’acte de vote accompli par les électeurs le jour du scrutin n’est qu’une formalité. Il a appelé les internautes à plus de retenue. Car cela est indigne d’une personne bien éduquée d’insulter les gens dans les réseaux sociaux. «C’est déplorable que certains individus y passent la journée à poster de fausses informations ou à faire des montages de vidéos obscènes pour salir la vie d’honnêtes gens», argue-t-il. Et d’ajouter : «J’ai entendu «Benno siggil Senegaal», «Benno bokk yaakaar». Tout cela, c’est beau. Mais mon rêve, c’est «Benno and défar Senegaal». Je prie pour que tous ces candidats se donnent la main après la Présidentielle pour construire le Sénégal». Toutefois, il a vivement regretté les sorties virulentes de l’ancien Président Abdoulaye Wade. «Je condamne toute forme d’incitation à l’insurrection. Si Abdoulaye Wade était encore Président, il ne tolérerait pas de telles déclarations. Des milliards ont été investis pour organiser ces élections. Mieux, Abdoulaye Wade doit savoir que la carte d’électeur est biométrique et multifonctionnelle. Personne ne peut retirer de l’argent sans sa carte d’identité nationale biométrique. Même pour avoir une puce téléphonique, il faut la Cin. C’est une bourde que de demander aux Sénégalais de brûler leurs cartes d’identité nationales biométriques. Abdoulaye Wade doit jouer le rôle d’un conseiller d’Etat pour le Sénégal et pour l’Afrique plutôt que de jouer au pyromane. Ses paroles constituent une brise de vent qui va passer parce que cela ne va pas prospérer». Il a recommandé à ses disciples de voter pour le candidat dont le programme les convainc le plus.

Source : igfm




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*