Soif à Niassène : les populations marchent contre « l’injustice » (vidéo)

La colère monte à Niassane contre le manque d’eau, d’électricité et d’infrastructures scolaires et sanitaires pour la localité. Dépitées par « l’inertie des autorités » sur leur sort, les populations ont marché, brassards rouges bien noués, pour exprimer leur ras-le-bol, ce matin.

Situé à 16 kilomètres de la route nationale numéro 2, Niassène accessible à partir de Mpal, est rattaché à la Commune de DIAMA. Un « découpage territorial incohérent » qui, pour les manifestants, est la preuve du manque d’attention dont ils sont victimes de la part de l’État.  «  Les femmes parcourent près de deux kilomètres pour chercher de l’eau. Il n’y a que trois bornes-fontaines dans le village pour près de 3000 habitants », renseigne Modou FALL, le responsable des jeunes.

«  Une forte déperdition scolaire sévit dans la localité. Sans collège et sans lycée, les élèves poursuivent leurs études à Mpal et à Ross-Béthio dans des conditions extrêmement difficiles », a-t-il noté galvanisé par une foule qui brandit des lampes tempête.  «  Notre poste de santé est semblable à un poulailler. Il n’y a pas une aspirine dans les terroirs de sa pharmacie», a-t-il fulminé.

En a croire Famaly THIAM, les soucis qui pèsent sur les femmes de la localité sont multiples. « Pour accoucher, elles se rendent à MPAL », dit-elle. «  Nous sommes exclues des financements et des programmes d’aide aux actrices de développement alors que nous sommes toutes de grandes agricultrices », a-t-elle ajouté. «  Nous invitons la première dame Marième faye SALL à s’enquérir de notre sort peu enviable. C’est comme si nous ne faisons pas partie du Sénégal », a crié Mme THIAM.

Source : ndarinfo




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*