,

SUIVRE UN BON RÉGIME ALIMENTAIRE : Le CHOLESTÉROL face aux nombreux RISQUES cardio-vasculaires

Quand vous devez suivre un régime alimentaire contre le cholestérol, c’est grâce à votre médecin spécialiste qui vous a appris une mauvaise nouvelle : « Vous avez un taux trop élevé de mauvais cholestérol dans le sang ». Et dans ce cas, il est bien normal que vous modifiez votre alimentation afin de corriger cette situation. Il est possible que votre médecin vous ait remis une liste d’aliments à éviter, à ajouter et aussi à limiter pour vous aider.

Avant de passer aux solutions anti-cholestérol, il est important d’avoir un peu de connaissance sur le sujet pour avoir plus de facilité à choisir des produits additionnels pour vous venir en aide et surtout pour éviter de consommer des aliments dont vous ne vous doutiez même pas qu’ils contribuaient à l’accroissement du niveau de mauvais cholestérol dans votre sang. Nous vous expliquons la différence entre le bon et le mauvais cholestérol qui est une chose que toute adulte doit savoir.

 LE BON ET LE MAUVAIS CHOLESTÉROL 

En général si vous n’avez pas de problème avec votre taux de cholestérol, il est fort probable que vous ne sachiez pas quelle est la différence entre le Bon et le Mauvais cholestérol. Par contre si vous avez un problème qui a été récemment diagnostiqué par votre médecin spécialiste, il est normal que vous n’en sachiez pas plus mais que vous soyez très intéressé par la question. Rassurez-vous, vous êtes au bon endroit. Nous vous expliquerons la différence, leurs rôles et aussi les solutions possibles pour diminuer votre taux de mauvais cholestérol.

D’abord, le cholestérol est une substance « lipidique » que l’on retrouve dans la plus grande quantité dans le règne animal et c’est aussi la plus importante du point de vue du métabolisme car c’est un précurseur des hormones stéroïdes. Le cholestérol nous est obtenu par deux (2) sources, soit l’alimentation que l’on nomme « origine exogène » et par la biosynthèse qui elle se nomme « origine endogène ». Le cholestérol est présent dans chacune des cellules qui composent votre corps. Si on en a un taux élevé, c’est là que les problèmes de santé surviennent. On parle surtout de problèmes cardio-vasculaires car il bouche les artères.

Mais le cholestérol joue un rôle fondamental au niveau de notre organisme. Il est indispensable à nos cellules comme nous le disions et une partie importante est utilisée pour la fabrication de la couche des membranes plasmiques. Il sert à la fabrication de la Vitamine D par exemple. C’est aussi le constituant essentiel de la bile. Vous savez ce liquide jaune qui a un goût amer que l’on vomit lorsque l’on est très malade. Le cholestérol est fait de deux (2) composantes. Le Bon et le Mauvais cholestérol. Ensemble il forme un tout qui est le cholestérol.

Le Bon cholestérol (HDL) : Lipoprotéine de Haute Densité est celui que l’on appelle le Bon cholestérol. Les HDL récupèrent le cholestérol qui est un surplus dans le sang et les artères et il le ramène au foie qui lui, l’élimine. C’est donc la raison pour laquelle on dit qu’il est Bon.

Le Mauvais cholestérol (LDL) : Est le Mauvais cholestérol. Il dépose le cholestérol sur les parois des artères et avec le temps se forme de véritables plaques de graisses qui bloquent les artères. On parle donc de Mauvais cholestérol. Si votre corps manque de bon cholestérol et un surplus de mauvais cholestérol, vous développerez des maladies cardio-vasculaires importantes qui peuvent mener à la mort.

Tout ce qui est aliment gras contient du cholestérol. Le bacon, les viandes grasses et autres sont des sources de cholestérol à éviter. Plusieurs vous diront que puisque le Bon cholestérol est important il faut en consommer. Eviter cela car vous risquez bien plus de consommer du Mauvais cholestérol. C’est le taux qui doit demeurer équilibré.

 LE RÉGIME ALIMENTAIRE CONTRE LE CHOLESTÉROL POUR BAISSER LE TAUX DE CHOLESTÉROL 

Les solutions ne peuvent pas et la prévention reste la meilleure option afin de ne pas avoir à contre attaquer. Mais s’il est trop tard dans votre situation et que vous devez agir pour votre santé en diminuant votre taux de Mauvais cholestérol, sachez qu’il existe des solutions efficaces qui ont prouvées leurs bienfaits.

Les régimes alimentaires adaptés afin de normaliser l’hyperlipémie. Un régime alimentaire en graisses polyinsaturées réduit le cholestérol LDL et c’est ce que vous devez rechercher afin de régulariser votre situation. Comprenez bien que vous ne cherchez pas à éliminer votre cholestérol mais à équilibrer les deux (2) types afin d’avoir une bonne santé et d’éviter les problèmes cardio-vasculaires. Ceux qui ne s’en sortent pas sont les gens qui ne veulent rien entendre pour ce qui est de changer leurs habitudes alimentaires et finalement leur mauvais état de santé aura raison sur eux. Pour des médicaments hypocholestérolémiants, approcher vous de votre médecin, les traitements existent.

QUELQUES CONSEILS SUR LES ALIMENTS EN D’EXCÈS DE CHOLESTÉROL 

ALIMENTS A EVITER ET/OU A LIMITER :

• PRODUITS LAITIERS : Lait entier – Fromages secs et 45% de matières grasses. BEURRE : 3 fois 5 grammes maximum par semaine (5 grammes de beurre = 15 grammes de crème fraîche. VIANDES : Foie. Viandes grasses (mouton…). ŒUFS : 2 œufs maximum par semaine à la place de la viande ou du poisson (attention aux préparatifs qui contiennent des œufs). POISSONS : Conserves de poisson à l’huile. Œufs de poisson. LES LÉGUMES SECS : S’il y a surcharge pondérale, diminuer leur quantité. MATIÈRES GRASSES :Beurre, crème. Margarines ordinaires. Huile de Palme. BOISSONS : Bières. Boissons sucrées.

 ALIMENTS A PRIVILÉGIER :

• PRODUITS LAITIERS : A faible teneur en matières grasse. Lait écrémé ou ½ écrémé 200 ml/jour. Yaourts maigres. VIANDES : Volailles sans la peau et lapin. Morceaux maigres de bœuf ou de porc. Veau, gibier.POISSONS : Tous les poissons 2 à 3 fois par semaine en remplacement de la viande (y compris les poissons gras). FÉCULENTS ET LÉGUMES SECS : Pas de restriction si le poids est normal. Pain, Riz, Pâtes, Semoule et dérivés. FRUITS ET LÉGUMES : Pas de restriction. BOISSONS : Eau sous toutes ses formes. MATIÈRES GRASSES : Graisses d’origine végétale. Pour la cuisson : Huile d’Olive ou d’arachide. Pour l’assaisonnement huile d’Olive, de maïs, de pépin de raisin 20 g/jour pour les salades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

DON DE SANG : Un acte VOLONTAIRE et citoyen pour SAUVER des vies

UEMOA : LE TAUX DE PRÉLÈVEMENT COMMUNAUTAIRE DE SOLIDARITÉ DOIT ÊTRE RAMENÉ DE 1 À 0,5% EN JANVIER 2019 (OFFICIEL)