Accueil / Actusrégions / Tambacounda : Le danger qu’encourent les élèves de deux établissements scolaires à Tamba Socé.

Tambacounda : Le danger qu’encourent les élèves de deux établissements scolaires à Tamba Socé.

A gauche l’école élémentaire de Tamba Socé, à droite le collège Tamba commune 2, au milieu une route nationale, sans doute un corridor. Trois composantes, un cocktail qui peut causer à tout moment la perte de pauvres petits innocents. Ce qui n’est pas souhaitable.
A part la signalisation verticale sur laquelle sont indiqués la limitation de vitesse à 50km et un virage, aucun panneau n’existe à cet endroit pour informer les conducteurs de la proximité de ces deux structures scolaires. Au même moment ce tronçon sert de porte d’entrée aux bus, aux gros porteurs qui roulent à une telle allure que lorsqu’ils vous dépassent, c’est un coup de vent qui vous gifle comme un fouet.
Le Directeur de l’école élémentaire de Tamba Socé, M. Kandara Soumano, ne cache pas son mécontentement devant cette insécurité routière qui a fini de les irriter.
« Cette situation nous crée beaucoup de problèmes parce que nous avons des enfants âgés entre 6 ans et 12 ans. Lorsque les camions et les gros porteurs provenant du Mali passent c’est avec une très grande vitesse. C’est un grand risque. Nous souhaitons qu’il y ait des panneaux de signalisation, sans tarder, pour diminuer l’ardeur des automobilistes et leur informer de la proximité des établissements. Tous les jours, à la descente, nous essayons tant bien que mal d’encadrer les enfants pour qu’ils ne marchent pas sur la chaussée », explique M. Soumano.
Du coté de l’administration du collège Tamba commune 2, c’est le même criaillement qui est lancé.
« Les automobilistes roulent à vive allure. Les élèves, à la descente, trainent souvent devant le portail du collège. Nous voulons la mise en place de ralentisseurs sur ce tronçon. Parce que les transporteurs ne feront pas attention aux panneaux de signalisation », soutient M. Danfakha, surveillant dans ce collège. Il a bien voulu converser avec nous sur la question, le chef d’établissement était absent.
« Pour le moment, poursuit le surveillant, nous menons la sensibilisation auprés de nos élèves issus pour la plupart des villages environnants de Tamba Socé ».
Malheureusement devant ce danger public, la question que tout le monde semble se poser est : jusqu’à quand faut-il laisser ces jeunes innocents payer de leurs vies les conséquences de la gouvernance bancale des responsables de la sécurité routière ?
Amédine FAYE
setal

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

TOUBA – Une 4×4 tente de braquer un commerce et ouvre le feu à deux reprises.

Share this on WhatsApp Nuit du dimanche mouvementée au quartier de Darou Miname, avec deux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)