,

Thiès-None et Sapco : Une unité de transformation de céréales pour les femmes

L’accompagnement des femmes dans la quête de leur autonomisation et la participation à l’épanouissement des jeunes sont deux volets que la commune de Thiès-Ouest, conduite par le maire Aliou Sow, sous la vigilance du conseil municipal, est en train de se matérialiser dans les quartiers de Thiès-None et de Sapco.

Depuis vendredi dernier, les femmes de la zone située sur l’axe de Dakar de la commune de Thiès-Ouest ont fini d’étrenner une unité de transformation de céréales, d’avoir des bâches conçues pour accueillir les étals des femmes qui s’adonnent au petit commerce à hauteur de l’arrêt où la municipalité a construit un poste de perception des taxes sur les véhicules de transport en commun et un poste de police. Des infrastructures qui vont aider les femmes de la zone de Thiès-None, Sapco, Route de Dakar I et II à développer leurs activités génératrices de revenus à plein temps.

Etant excentré par rapport au centre-ville, le poste de santé de Thiès-None a longtemps eu des difficultés énormes dans les évacuations d’urgence, surtout de femmes en travail à des heures avancées de la nuit, vers la maternité de l’hôpital El hadji Amadou Sakhir Ndiéguène. « Nous étions obligés d’utiliser des charrettes à défaut d’avoir un véhicule particulier pour évacuer », a rappelé Astou Faye, présidente du groupe Assos Sapco. C’est dire la portée de l’ambulance mise à la disposition du poste de santé de Thiès-None par la mairie de Thiès-Ouest pour les populations de la zone. « Nous, les femmes de Sapco, Thiès-None, Route de Dakar I et II de la commune de Thiès-Ouest sommes très ravies par ce coup de main du maire Aliou Sow qui répond à nos préoccupations de mères de famille engagées sur le champ de l’autonomisation à travers des activités de transformation et de commercialisation », a-t-elle lancé. Avant de clore  son propos, Astou Faye a demandé au maire que des efforts soient encore faits dans l’éclairage public à l’intérieur de leurs quartiers respectifs. « Car, vous avez fini de poser des jalons qui vont accroître nos activités et nous allons rentrer un peu plus tard chez nous », a-t-elle affirmé. Outre les femmes, les jeunes ont vu leur aire de jeu aménagé, des buts et des filets installés pour leur permettre de s’adonner à leur sport favori comme dans les autres quartiers de la commune de Thiès-Ouest.

Dès l’entame de son adresse, le maire de Thiès-Ouest, Aliou Sow, s’est d’abord adressé aux jeunes en ces termes : « Vous avez la chance d’avoir un maire appartenant à la même génération ; donc, nous pouvons mieux nous comprendre. Soyez vigilants, concentrés et engagés sur les questions de développement économique et social de votre quartier. Votre maire et tout le conseil municipal vous prêteront une oreille attentive parce que nous sommes là pour essayer de trouver des solutions satisfaisantes à de telles questions à hauteur de nos moyens et de notre portefeuille relationnelle en tant qu’institution locale », a-t-il confié.
Selon lui, tous ces actes posés par le maire rentrent dans le cahier de charges que vous aviez soumis au président Idrissa Seck lorsqu’il est venu solliciter vos suffrages lors des dernières élections locales. « Votre poste de santé, au-delà de l’ambulance qui règle la question des évacuations, doit être aux normes techniques pour pouvoir occuper sa place sur la pyramide sanitaire comme partout ailleurs dans la commune de Thiès-Ouest. Tout ce qu’il faut dans ce sens est inscrit dans le budget en cours. Nous avons entamé les procédures pour pouvoir lancer en toute légalité les travaux de réhabilitation du poste de santé de Thiès-None », a-t-il soutenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Métiers du pétrole et du gaz : Le gouvernement engage la réflexion sur les filières

UCAD 2 : UN COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LA CHANSON ET LA POÉSIE SACRÉES SOUFIES À PARTIR DE LUNDI