,

Thione Seck retourne devant le juge

Libération révèle que le chanteur Thione Seck ets es conseils seront ce jour dans le bureau du juge du deuxième cabinet pour assister à l’ouverture des scellés.
Selon nos informations, le chanteur Thione Seck sera aujourd’hui dans le bureau du juge du deuxième cabinet en charge de l’instruction de l’affaire de trafic présumé de faux billets qui lui avait valu une inculpation suivie d’une détention provisoire. Le rendez-vous sera déterminant pour le lead-vocal du Raam Daan et pour cause. C’est l’un de ses conseils, Me Ousmane Sèye en l’occurrence, qui avait introduit une requête devant le juge pour l’ouverture des scellés transmis au parquet par la Section Recherches de Dakar chargée de l’enquête préliminaire. L’avocat voulait être édifié sur la nature exacte des billets saisis par les gendarmes. S’agit-il de faux bilets, billets noirs ou tout simplement de papiers ? On en saura plus dans les prochaines heures. En effet, Me Ousmane Sèye a toujours refusé qu’on parle de trafic de faux billets dans cette affaire qui avait défrayé la chronique.
Pour rappel, Thione Seck avait été interpellé après plusieurs semaines de filature par la Section Recherches qui avait auparavant intercepté son complice présumé
Alaye Djiteye. Après plusieurs mois de détention préventive, le chanteur avait été libéré pour des raisons médicales. Quant à son complice présumé, toutes les demandes de liberté provisoire qu’il a introduites au- près du juge, de la Chambre d’accusation et même de la Cour suprême ont été rejetées. Pour autant, l’instruction du dossier est dans son dernier tournant.

Auteur: Source : Libération – Seneweb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Revue de presse (wolof) du 20 avril 2017 avec Mamadou Mohamed Ndiaye

PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE : À DAKAR, LES PARTISANS DE MACRON FONT LA PÊCHE AUX VOIX