Trafic d’armes : un Sénégalais mis aux arrêts en Afrique du Sud

Le service de police sud-africain (SAPS) a arrêté un membre de la Force de défense nationale sud-africain (SANF) qui avait en sa possession 600 munitions. Le cerveau de cette affaire se révèle être un Sénégalais du nom de Samba Boye qui a été aussi arrêté à la suite d’une perquisition accablante.

Selon les informations de Libération,  le Sud-Africains de 40 ans, soldat de défense sud-africaine a été arrêté à la suite d’une fouille le 14 janvier dernier vers 17 h 30. 663 munitions de 7, 62 mm ont été trouvées sur place.  Son complice sénégalais, Samba Boye, 44 ans, a été arrêté à la même date vers 19 h 00 à son domicile, où 17 balles de munitions pour pistolet de 9 mm ont été retrouvées en sa possession.

Le soldat du nom de Santos Leon Congo a été libéré sous caution et son dossier renvoyé au 10 mars prochain tandis que Samba Boye a été placé en détention provisoire jusqu’au 23 janvier le temps que les juges se penchent sur son dossier.

senego




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*