Accueil / Actualités / Transformation agricole : La Bad dévoile les orientations de sa stratégie « Nourrir l’Afrique »

Transformation agricole : La Bad dévoile les orientations de sa stratégie « Nourrir l’Afrique »

Afin de susciter la mobilisation et l’engagement de toutes les parties prenantes pour la mise en œuvre de sa stratégie « Nourrir l’Afrique », la Banque africaine de développement (Bad) a initié une série d’ateliers régionaux d’échanges. Dakar a abrité, hier, celui de la zone ouest-africaine.
Dans le domaine agricole, l’Afrique fait face à un paradoxe qu’on a du mal à justifier, pour paraphraser le président de la Banque africaine de développement (Bad) Akinwumi Adesina. Voilà en effet un continent qui abrite les 65 % de terres non encore cultivées dans le monde à même de nourrir 9 milliards de personnes à l’horizon 2050 mais qui, étrangement, reste un grand importateur de nourriture dépensant, selon la Bad, jusqu’à 35 milliards de dollars par an. Et d’après les statistiques, ce chiffre devrait monter jusqu’à 110 milliards de dollars d’ici 2025 au regard de l’augmentation de la demande en produits alimentaires et le changement de mode de consommation liée à la croissance démographique ainsi qu’à l’urbanisation. Si l’Afrique importe autant, c’est bien parce que des opportunités en matière de transformation des produits agricoles existent sur le continent et que la demande est bien réelle.
Ce potentiel, la Bad estime qu’il est temps de l’exploiter « afin d’assurer un impact vital sur la croissance inclusive à travers le continent », bref qu’enfin « l’Afrique se nourrisse elle-même ». C’est cet impératif de survie qui constitue la toile de fond de la stratégie « Nourrir l’Afrique » pour la mise en œuvre de laquelle cette banque cherche à mobiliser, dans les dix ans à venir, 300 à 400 milliards de dollars. Après son approbation au mois de juin dernier par le Conseil d’administration puis son lancement officiel au mois de septembre, la Bad s’est engagée dans une série d’ateliers sous-régionaux afin de mobiliser les différents acteurs publics et privés impliqués dans le secteur agricoles dans le but de créer une dynamique pour la mise en œuvre de cette stratégie. La rencontre qui a eu lieu, hier, à Dakar, s’inscrit dans ce cadre.
Au cours de celle-ci, Ken Johm du département de l’agriculture et de l’agro-industrie de la Bad a décliné les grandes orientations de « Nourrir l’Afrique ». Selon l’expert de la Bad, la nouvelle stratégie de transformation de l’agriculture africaine est innovante à bien des égards. « Elle est exhaustive car abordant tous les catalyseurs clé de la transformation. Elle est ambitieuse au regard des buts, des objectifs, des cibles, coûts et retombées. Elle est centrée sur le développement des chaînes de valeurs prioritaires. Elle est transformationnelle car s’appuyant sur l’intensification des technologies et approches éprouvées.
Enfin, elle est consciente de la nécessité de développer des partenariats et des cofinancements pour réaliser les ambitions affichées », a argué M. Johm. Pour atteindre ses objectifs, « Nourrir l’Afrique » entend mettre l’accent sur l’accroissement de la productivité, sur la réalisation de la valeur de l’augmentation de la production, sur l’augmentation des investissements, sur l’instauration d’un climat propice à l’agro-business, sur la promotion des flux de capitaux, sur l’inclusion et la durabilité etc.   « Le Dr Adesina Akinwumi est convaincu que l’Afrique doit nourri l’Afrique. Pour cela, il ne cesse d’appeler à l’action en faveur de l’agriculture africaine. Cette même conviction est partagée par plusieurs de nos dirigeants notamment la vision du président Macky Sall pour l’autosuffisance en riz du Sénégal en 2017 », a déclaré Nshimyumuremyi  Adalbert, représentant résident de la Bad.

PAPA ABDOULAYE SECK, MINISTRE DE L’AGRICULTURE
« Le gouvernement soutient l’initiative de la Bad »

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a assuré à la Bad le « soutien sans réserve » du gouvernement du Sénégal pour son initiative. En effet, estime le ministre, sous le leadership d’Akinwumi Adesina, cette banque « milite et agit conséquemment pour que l’Afrique nourrisse l’Afrique et que l’Afrique se positionne pour nourrir une partie du monde dans la durabilité ». Par ailleurs, le ministre a rappelé que le Sénégal s’est engagé dans un pari difficile mais réaliste et réalisable : à savoir tout mettre en œuvre pour une transformation structurelle de son agriculture dans le but d’atteindre, dans les meilleurs délais, une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable. Cela étant, Papa Abdoulaye Seck n’a pas manqué de souligner ce que signifie « Nourrir l’Afrique » pour le gouvernement du Sénégal. Selon lui, il s’agit tout d’abord de mutualiser les interventions à l’échelle du continent, c’est-à-dire une mise en synergie des efforts, des intelligences et des moyens en vue d’une exploitation optimale des capacités productives des écosystèmes. Ensuite comprendre et accepter que l’indépendance alimentaire est la plus forte des indépendances.
Enfin, d’après lui, nourrir l’Afrique, « c’est assurer effectivement la prise en charge de toutes une panoplie de préalables ». Il en a cité douze : la maîtrise de l’eau, l’augmentation de la productivité, la mise à la disposition du monde rural des facteurs de production de qualité, la réforme du foncier, l’amélioration de l’accès au marché, la formation, l’information et le soutien aux exploitations familiales, l’appropriation et l’incorporation d’innovations technologiques, la favorisation de l’émergence d’un système privé qui développe des synergies avec les exploitations familiales, la promotion de l’emploi des jeunes, des femmes et des personnes porteuses d’handicaps physiques, la mise en place d’infrastructures pour lutter contre les pertes post-récoltes qui se situent entre 25 et 40 %, la restauration et l’amélioration de la fertilité des sols, l’assainissement de l’environnement de la production et de la commercialisation.

lesoleil.sn

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

Attaque armée à Khombole : un gendarme blessé, 3 millions de Cfa emportés

Share this on WhatsApp Une nouvelle attaque à main armée a eu lieu à Khombole …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)