,

UN ANCIEN SPRINTER PLAIDE POUR LA RÉHABILITATION DU STADE IBA MAR DIOP

La relance de l’athlétisme sénégalais doit passer par une réhabilitation du stade Iba Mar Diop, a laissé entendre l’ancien athlète sénégalais Mbagnick Mbaye, champion d’Afrique du 100m en 1989. “Le constat est unanime, notre athlétisme est au fond du trou mais pour l’en sortir, il faut penser à la réhabilitation d’Iba Mar Diop, qui est le véritable stade pour la première discipline olympique dans notre pays”, a-t-il dit dans un entretien avec l’APS. “Si on veut relancer notre discipline, on doit passer par ce préalable”, a insisté l’ancien sprinter, actuellement vice-président du comité d’athlétisme de Seine-Maritime, un département français de la Normandie.
Le stade Iba Mar Diop a été réhabilité à plusieurs reprises par l’ancien président de l’IAAF (Fédération internationale d’athlétisme) Lamine Diack. Sa dernière réhabilitation date de 2003 et depuis, la piste de ce stade situé au cœur du quartier populaire de la Médina, ne paie plus de mine, au point que les athlètes qui s’y entraînent s’exposent à des blessures. Selon Mbagnick Mbaye, un ancien sociétaire du Dial Diop et du Jaraaf de Dakar, les futurs candidats à la présidence de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA) doivent d’ailleurs être jugés sur la question de la réhabilitation du stade Iba Mar Diop.
Ce stade a le double avantage d’une enceinte réduite et de sa situation géographique, au cœur de la Médina, un quartier populaire dont les habitants sont connus pour des férus de sport, selon l’ancien athlète. “C’est plus facile de mobiliser le public’’ à Iba Mar Diop qu’à Léopold Sédar Senghor, un stade “immense et ouvert à tous les vents”, a-t-il par ailleurs ajouté
S’exprimant sur les candidats à l’élection à la présidence de la FSF, prévue en décembre prochain, Mbagnick Mbaye, installé depuis plusieurs années en France, estime que le plus important, ce n’est pas les noms des gens mais le projet qu’ils veulent mettre en place. “Longtemps, les gens se sont battus autour de ce poste pour se faire un nom et profiter de la situation”, a-t-il regretté, estimant que “les choses doivent changer”. “Les athlètes doivent être au centre des ambitions et la famille de l’athlétisme doit refuser qu’on l’utilise pour faire de l’autopromotion”, a souligné Mbagnick Mbaye.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

ZIGUINCHOR : 91% DES CANDIDATS AU BACCALAURÉAT SONT DANS LES SÉRIES LITTÉRAIRES

AFROBASKET 2017 : LE SÉNÉGAL DOIT S’ACQUITTER DE “DROITS D’ORGANISATION” DE 180 MILLIONS CFA