Accueil / A la une / UNE ASSOCIATION VEUT TRADUIRE LE CODE DE LA ROUTE EN WOLOF

UNE ASSOCIATION VEUT TRADUIRE LE CODE DE LA ROUTE EN WOLOF

L’Association sénégalaise des traducteurs (ASTRA) envisage de traduire le Code de la route en langue nationale wolof, un travail comptant parmi les activités phares qu’elle compte entreprendre en 2018, a annoncé, samedi, à Dakar, son président Séga Hamady Faye.  “Nous prévoyons de traduire le Code de la route en wolof parce qu’on a vu qu’il y’avait beaucoup d’accidents et comme nous faisons partie de la société sénégalaise, nous voulions apporter notre contribution au développement de la société et participer à limiter les accidents. C’est un acte citoyen”, a-t-il déclaré.
L’ASTRA procédait au lancement de ses activités à Dakar, dix mois après sa création, le 30 septembre 2017, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la traduction.  Elle a annoncé avoir retenu de nouer des partenariats avec les associations similaires de la sous-région, du continent africain et d’ailleurs dans le monde. Séga Hamady Faye indique aussi que son association va s’atteler à réfléchir sur la mise en place d’un code d’éthique et de déontologie devant régler le métier de la traduction.
“Nous travaillons sur un code de déontologie qui va régir le métier de la traduction au Sénégal et allons saisir les autorités compétentes pour discuter’’ du statut juridique légal du traducteur, a-t-il indiqué. L’association qui compte une trentaine de membres s’attèle déjà à “recenser les traducteurs, à assainir le secteur en identifiant les professionnels capables de faire le métier”.
De même, l’association a décidé de mener une étude pour déterminer le nombre de traducteurs en activité au Sénégal et évaluer leurs besoins. Selon son président, “tout le monde prétend être traducteur parce qu’il parle deux langues différentes seulement, non, la traduction est un métier, une profession et cela demande une formation”.  L’ASTRA se présente comme une plateforme dont l’ambition est de lever les contraintes pesant sur le secteur de la traduction et de défendre les intérêts de ses membres.
Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

Avenant de contrat : Ce que la Fédé exige de Aliou Cissé

Share this on WhatsApp Les termes du premier contrat signé le 5 mars 2015 remplis, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)