,

Une FRÉGATE française en Mer Noire

Dans le cadre des actions régulières menées par la France en Mer Noire auprès de ses alliés de l’Otan, la frégate La Fayette a traversé ce vendredi le détroit du Bosphore et et s’est dirigée vers l’Ouest de la Mer Noire, a annoncé l’ambassadeur de France en Bulgarie Éric Lébédel. «… et bientôt en escale à Varna ! Bienvenue en Bulgarie ! » a écrit l sur son compte Twitter. La frégate La Fayette fera escale dans le port de Constanţa du 24 au 27 mars 2017 et réalisera à cette occasion des manœuvres communes avec les forces navales roumaines.

La Marine nationale française déploie régulièrement des bâtiments de combat à travers le monde en application des principes maritimes de liberté de navigation. Elle le fait, en Mer Noire, dans le respect de la Convention de Montreux de 1936. La mission  de la frégate La Fayette illustre également les actions régulières que la France  mène en Mer Noire  auprès de ses alliés. Auparavant, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg avait déclaré que l’Alliance avait pris la décision de renforcer la présence militaire de ses forces navales en Mer Noire. Cela veut dire que les groupes navals de l’Alliance entreront dans les eaux de la Mer Noire , intensifieront les manœuvres dans la région, procéderont à la collecte d’informations sur la situation actuelle et prendront les fonctions de coordinateur dans le domaine de la coopération des forces navales des alliés dans la zone.

Les premiers exercices de l’année 2017 de l’Otan en Mer Noire ont débuté mercredi 1er février, engageant 2 800 militaires de huit (8) pays (Bulgarie, Roumanie, Grèce, Turquie, États-Unis, Canada, Espagne et Ukraine), ainsi que 16 navires de guerre et 10 avions. Les exercices se sont déroulés dans la partie orientale de la Mer Noire  dans une zone d’environ 80 000 kilomètres carrés. Admise au service actif en 1996, cette frégate est la première d’une série de cinq (5) bâtiments. D’une longueur de 125 mètres, elle peut agir en autonomie ou être intégrée dans un groupe aéronaval dans des missions  qui vont de la protection de la liberté des mers au soutien d’une flotte en opérations, en passant par des opérations spéciales ou des interventions humanitaires. Elle dispose d’une capacité de lutte antinavire conférée par le système de missiles Mer-Mer 40 (Exocet), d’une capacité de défense antiaérienne avec ses missiles Crotale et d’un vaste arsenal d’auto-défense (mitrailleuses de 12,7 mm et canons 20 mm, tourelle de 100 mm). Elle embarque un hélicoptère Panther qui augmente son rayon d’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

PÉTROLE  : L’AIE anticipe un DÉFICIT de l’offre globale avant la fin du premier semestre

Les croissants HORS-LA-LOI au Venezuela