Urgent : une très mauvaise nouvelle pour l’Insulteur public n°1 Assane Diouf

Selon nos sources, le ministère public s’est opposé  à la demande de liberté provisoire introduite à la suite de son audition dans le fond. Face au doyen des juges, il n’a semblé exprimer aucun regret lorsqu’il a été interpellé sur les propos tenus contre le porte-parole du Khalife général des mourides. Le 06 Mars dernier, « l’insulteur  public N°1 » faisait face pour la 1ère fois au magistrat instructeur qui l’avait mis en examen et écroué.

Sanslimites.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*