,

Vacances gouvernementales : Où vont les ministres ?

Au bout de longs mois d’activités, ponctuées, pour beaucoup, d’une campagne électorale intense, les membres du gouvernement prennent leurs vacances. Celles-ci durent entre une semaine et, pour les plus chanceux, un peu plus de 15 jours.

Certains vont prendre les airs pour se reposer à l’étranger. D’autres préfèrent rester au pays, pas loin des dossiers et pour faire la promotion de la destination Sénégal. Le journal L’Observateur a mené l’enquête pour connaître les activités et les destinations des uns et des autres. Extraits.

Mary Teuw Niane

En vacances depuis le 12 août, le ministre de l’Enseignement supérieur marque une pause jusqu’à la fin de ce mois. Il séjourne en ce moment dans le département de Saint-Louis (Dakar Bango et Ngalèle) pour des “vacances plutôt familiales” agrémentées de quelques “activités sociales”. Il rentre à Dakar la veille de la Tabsaki.

Mbagnick Ndiaye

Pour retrouver le ministre de la Culture et de la Communication, il faut se rendre à Ngayokhène, dans la région de Fatick, localité dont il est le maire. “Je m’adonne au labour de mon champ, que je cultive moi-même, informe-t-il. (…) En dehors de cela, je profite de mon temps libre pour bouffer du ceeré. Je pratique un footing matinal deux fois dans la semaine, histoire de détendre les muscles.”

Seydou Guèye

Les vacances du porte-parole du gouvernement ne vont pas excéder dix jours. Suffisant pour “faire une petite escapade dans la sous-région, pour régler des problèmes personnels” et se retirer pendant 5 jours “loin de Dakar dans des structures hôtelières, afin de profiter du sourire de (ses) enfants et de leur bonne humeur”. En compagnie de madame.

Khoudia Mbaye

Pour revenir en force à la prochaine rentrée gouvernementale, la ministre de la Promotion des investissements va prendre, à partir du 22 août, une semaine de vacances. Au menu : “rattraper mes retards de sommeil et de la lecture, notamment de dossiers” en suspens, confie-t-elle. Avant de justifier : “Il faut dire que la campagne m’a vraiment épuisée.”

Viviane Bampassy

“Mes vacances ne seront pas telles qu’on les conçoit”, avertit la ministre de la Fonction publique. “En ayant toujours l’œil rivé sur certains dossiers”, elle va se “consacrer à (sa) famille, profiter surtout de (ses) enfants”. “J’irai à Saly avec eux car, il est important que nous, membres du gouvernement, puissions porter par nos actes, la promotion de la destination Sénégal”, suggère Viviane Bampassy.

Latif Coulibaly

Le secrétaire général du gouvernement change de cap. Cette année, il ne sera pas avec son épouse à Las Palmas, où ils avaient l’habitude de passer dix jours, selon sa confidence. “Nous resterons au Sénégal, plus précisément dans les Îles du Saloum, entre Toubacouta et Fignac”, trace Latif. Qui précise que sur place, il passera ses journées “entre la contemplation de la nature et le travail aux champs”. “J’y possède un champ d’anacarde et un champ de mangues”, confie le secrétaire général du gouvernement.

Diène Farba Sarr

Le ministre du Renouveau urbain, lui, avait presqu’anticipé ses vacances. Terrassé par “une méchante grippe” durant la campagne électorale, il est en train de reprendre petit à petit des forces. Il prévoit quand même de passer quelques jours à Kaolack avant de revenir à Dakar pour faire 5 jours dans un hôtel de la place, histoire de profiter des messages et contempler la nature en tant que “quelqu’un de romantique”. Cependant, il sera en alerte pour intervenir en cas d’inondations.

Abdoul Yaya Kane

Le ministre des Postes et Télécommunications prévoit de quitter son bureau ministériel de Dakar pour celui de maire de Kombilo dans le département de Matam. “Je vais en profiter pour m’occuper des affaires municipales”, informe-t-il. Les activités champêtres seront aussi dans son programme. Le ministre dispose dans cette localité un champ irrigué où il cultive du riz, des céréales et des légumes.

Pas de vacances pour ces ministres

Pour une catégorie de ministres, pas question de prendre des vacances. Ce sont ceux qui détiennent des portefeuilles de souveraineté, Daouda Diallo (Intérieur), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères), Augustin Tine (Forces armées) et Amadou Bâ (Finances), ou les ministres dont les secteurs sous leur tutelle occupent l’actualité, Matar Bâ (Sports) et Mansour Faye (Hydraulique et Assainissement).

Source : seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

TABASKI : ’’IL Y AURA ASSEZ DE MOUTONS’’, ASSURE LE MINISTRE DE L’ELEVAGE

QUELQUE 40.000 MONTONS ONT QUITTÉ LINGUÈRE POUR LE RESTE DU SÉNÉGAL (INSPECTEUR ÉLEVAGE)