,

Vente de pain dans les boutiques : un réel problème d’hygiène

C’est parce que je suis très irrité par cette situation précaire d’hygiène dans les boutiques et les emplois  que pourrait générer la vente de pain chez les jeunes et des femmes  que j’ai décidé de  partager mon point de vue en espérant de trouver une oreille  attentive a nos autorités locales.
La boutique vend tout.

Les normes d’hygiène les plus élémentaires  ne sont pas respectées dans sa boutique l manipule toutes  sortes de produits à main nue. Il touche  des produits toxiques  corrosifs passe allégrement au pain et cette charge d’y mettre en tartelette du thon de la mayonnaise ou du chocolat huile dans des conditions dangereuses pour  alimentation et en  césure aux bonnes recommandations nutritionnelles.   S’y  ajoute l’état même des boutiques où  les rats se le disputent à d’autres bestioles comme  les cafards et autres insectes. Ce pain avant d’arriver  à la boutique suit une chaine très douteuse avec les livreurs  qui n’ont aucun souci de la propreté, des voitures de livraison noircie par la saleté et la poussière.

Les populations s’y résolvent finalement croyant n’avoir pas le choix qui fait le prix  appliqué dans les pâtisseries  ne sont pas à leur portée. Encore faudrait-il en trouver dans les quartiers retour des kiosques  d’une pierre deux couts. La solution que je propose c’est le retour des kiosques de vente de pain que nous avons eu à connaitre .Ces kiosques permettons  de créer des activités  génératrices des revenus.  Lesquels  revenus  participeront  les domestique et atténueront dans une certaine mesure les cris  d’orfraie poussés par des populations  contre la cherté  de la  vie. Le projet  pourrait  être porté  par une structure transversale entre le ministère de la Santé  et du Commerce, les gérants de boulanger et les responsables des  associations de femme et de jeune qui œuvre dans les collectivités locales.

Il ne faut pas sous estimes les revenus  à gagner par les futurs gérants de ses kiosques. Si vous y ajoutez les produits annexes qui vont avec le pain et qu’ils vont  également  vendre,  ils peuvent se retrouver avec des revenus pouvant atteindre 2000f par jour. Pour créer des emplois nos qualifiés, la flexibilité est reine le réalisme empereur. Le recours à des mécanismes au niveau le plus fin est la voie royale pour arriver à créer des emplois durables.  Les gérants de ces kiosques pourront subir des contrôles de routine pour l’observation des règles d’hygiène basique. Ainsi aurions-nous réussi à faire d’une pierre deux coups régler en partie la question d’hygiène et créer des emplois des jeunes et des  femmes. Voilà une idée de projet qui ne coute pas les yeux  de la tête pour un État et qui pourrait  apporter un impact social insoupçonné à un niveau d’échelle non négligeable.

Source : ndarinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Convention de partenariat avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche : Le Fdsut va financer la construction de 8 Espaces Numériques Ouverts

Tambacounda: Sanitamba-UE, 120 villages bénéficient d’un programme d’assainissement amélioré.