,

VERS LA LA MISE EN PLACE D’”UN PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE LA QUALITÉ DES ROUTES”

Les acteurs impliqués dans la réalisation des infrastructures routières ont fini de travailler à la mise en place d’”un plan de développement de la qualité des routes”, a annoncé, samedi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest), le directeur du Centre expérimental de recherche et d’équipement (CEREEQ), Pr Pape Goumba Lô.
Intervenant lors de la clôture d’un atelier de formation portant sur “l’apport de qualité dans les travaux routiers”, Pr Lô a expliqué que ce plan vise à rehausser le niveau de services des routes revêtues, des routes en terre et des ouvrages d’art et d’assainissement. “Le plan va s’impliquer dans le choix du sol de base, des matériaux, des procédés de construction et le suivi de la construction des routes. Donc, à toutes les étapes, depuis la conception et le choix du site, jusqu’à la réception il y a de la qualité dans toutes les étapes”, a-t-il ajouté.
Il a souligné que l’atelier de formation va permettre aux participants de pouvoir fixer des objectifs à atteindre dans un projet routier, à améliorer leurs méthodes de travail et de mettre en place “une démarche qualité” dans les différentes phases de réalisation de projets routiers.  “L’objectif de cette session de formation ciblée sur la qualité des routes, pour faire qu’au niveau du Sénégal, les routes qui sont construites soient de qualité et de plus en plus qualifiantes”, a précisé Pr Lô.
Conscient de la nécessité de mettre en place une bonne pratique de préservation de ses équipements routiers, l’Etat du Sénégal, à travers l’AGEROUTE, a mis en place un Programme d’entretien routier annuel (PERA).  “Le système routier joue et continuera de jouer un rôle vital dans le fonctionnement de l’économie et de la société”, a dit Djibril Thiaw, le directeur du Centre de formation et de perfectionnement des travaux publics (CFPTP).
Selon lui, “la demande de la mobilité a littéralement explosé dans tout le Sénégal. La route, plus que n’importe quel autre mode de transport, a vu sa part augmenter et reste le mode de transport dominant”. Au total 25 agents, techniciens et ingénieurs du CEREEQ et de l’Agence des travaux et de gestion des routes (AGEROUTE), ont été formés aux concepts et techniques de la démarche de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

KAFFRINE : PLAIDOYER POUR LA CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES SPORTIVES

BAC BLANC : LES FAIBLES RÉSULTATS INQUIÈTENT LE CENSEUR DU LYCÉE TAMBA COMMUNE