,

VERS LA MISE EN PLACE D’UN PLAN D’ACTIONS POUR LA DYNAMISATION DU MARCHÉ INTERBANCAIRE

Le Directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Ahmadou Al Aminou Lô et les professionnels de banques et établissements financiers ont convenu, mercredi à Dakar, d’un plan d’actions devant aider à aller vers une dynamisation du marché interbancaire. “Des propositions formulées en matière de renforcement de la documentation avec notamment une convention-cadre qui permet aux banques et établissements financiers de se prêter de l’argent contre garanties par des titres avec d’autres éléments qui peuvent rassurer les uns et les autres”, a précisé M. Lô à la fin de la deuxième rencontre trimestrielle entre la BCEAO et les directeurs d’établissements de crédit.
Les financiers se sont penchés notamment sur le marché interbancaire, système où les banques se retrouvent quotidiennement pour échanger de la liquidité.  “Les banques qui ont un excédent de liquidités prêtent à celles qui ont un déficit de trésorerie moyennant un taux d’intérêt et pour une maturité qu’elles conviennent de commun accord”, a rappelé M. Lô. “Cela doit être le lieu privilégié sur lequel les banques échangent de la liquidité mais ce rôle est joué par la Banque centrale alors qu’elle doit être un prêteur en dernier ressort lorsque les banques ont fini de chercher de la liquidité sur le marché interbancaire”, a-t-il précisé. Aujourd’hui la Banque centrale prête aux banques à concurrence de 4500 milliards de francs CFA alors que le marché interbancaire fait à peine 5 à 10% de ce montant, selon toujours Al Aminou Lô. C’est pourquoi la BCEAO et l’Association des professionnels des banques et établissements financiers (APBEF) ont échangé sur les moyens d’améliorer cette situation pour amener petit à petit le système bancaire à se faire confiance et à échanger des liquidités. “Il y a plusieurs façons d’agir sur ce marché et on a échangé sur les instruments pour voir comment les améliorer afin de permettre aux uns et aux autres de mieux transiger sur ce marché”, a ajouté le Président de l’APBEF, Alioune Camara.
L’APBEF a, selon M. Camara, aussi fait des propositions pour voir dans quelle mesure, en relation avec la Banque centrale, tous les mois “leur situation comptable synthétique peut être partagée pour plus de transparence dans la gestion et en matière de situation prudentielle des banques”. Sur ce marché, les banques ont convenu de mettre en place un code d’éthique et de déontologie devant régir les acteurs et de faire des propositions pour instruction par la BCEAO. Divers autres sujets ont été également inscrits à l’ordre du jour de la rencontre trimestrielle pour faire le point avec le secteur bancaire sur sa situation mais également sur les voies et moyens de sensibiliser le grand public sur l’opérationnalisation du Bureau d’information sur le crédit et sur le point relatif à l’utilisation des cartes de crédit et de paiement à l’étranger.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

ABDOULAYE DIALLO DEVRAIT ÊTRE LE PROCHAIN GARDIEN TITULAIRE DE RENNES (MÉDIAS)

PRÉS D’UN MILLIARD CFA DANS LES “COMPTES DORMANTS” (BCEAO)