VERS LA RÉALISATION D’UN PLAN CADASTRAL NATIONAL (RESPONSABLE)

 Le cadastre national travaille à la modernisation de son parc informatique et topographique, perspective qui lui permettrait de réaliser un plan cadastral national, a annoncé, mercredi, à Thiès, le chef de la section des travaux de base à la Direction du cadastre, Cheikh Camara. Selon M. Camara, l’alimentation des bases de données ainsi que leur mise à jour continue constituent autant de « défis à relever pour une maitrise et la sécurisation des données cadastrales ». De cette manière, un bon plan cadastral permet « une meilleure maitrise » de la fiscalité foncière, des propriétés bâties et non bâties ainsi que des données parcellaires, a-t-il souligné. Cheikh Camara s’entretenait avec des journalistes, en marge de travaux pratiques portant sur la réalisation d’un plan cadastral de la commune de Thiès (ouest) à l’aide d’un drone topographique, une activité à laquelle avaient pris part 49 étudiants de la filière ingénieur géomètre-topographe de l’UFR Sciences de l’ingénieur (SI) de la capitale du rail.
Cette méthode « a un intérêt pratique pour la formation », en ce qu’elle permet aux étudiants d’appréhender l’environnement de cette nouvelle technologie qu’est le drone topographique, a expliqué le chef de la section des travaux de base à la Direction du cadastre.  La réalisation de ce plan cadastral – il concerne deux sections de 132 hectares dans le quartier de Thiès None – va ainsi déboucher sur la mise à disposition de « données fiables » pour des projets d’aménagement d’intérêt général, a expliqué Cheikh Camara. Il a annoncé que cette expérience sera étendue à l’ensemble des agglomérations du Sénégal, en vue d’arriver à la mise place d’un plan cadastral national. A ce jour, ce drone n’a été expérimenté que dans le département de Rufisque (Bargny, Diamniadio, Sébikotane), a signalé M. Diouf.
Le drone acquis par Direction générale des impôts et domaines (DGID) devrait permettre la réalisation d’un plan cadastral national « à un temps réduit », a-t-il assuré. Dans cette perspective, les collectivités locales, en collaboration avec les techniciens des services du cadastre, des domaines et de l’urbanisme, doivent mieux s’impliquer afin d’arriver à « une bonne maitrise des données foncières de leurs localités »,a ajouté M. Diouf.  Le chef bureau régional du cadastre de Thiès a en outre rappelé que le géomètre-topographe est au début du développement d’une ville ou d’un territoire. « Il réalise les tracées des routes, des autoroutes, ainsi que les plans d’habitation des populations, en délimitant les maisons », a expliqué Aliou Diouf.
Source : APS




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*