Accueil / Actusrégions / ZIGUINCHOR : UN FORUM SOUS-RÉGIONAL POUR ANALYSER LE VÉCU DES FEMMES DANS LES ZONES DE CONFLIT

ZIGUINCHOR : UN FORUM SOUS-RÉGIONAL POUR ANALYSER LE VÉCU DES FEMMES DANS LES ZONES DE CONFLIT

 Plusieurs organisations féminines et de la société civile ont pris part, lundi à Ziguinchor (sud), à un forum régional visant à identifier et analyser les difficultés des femmes dans les zones de conflit, en vue de la construction d’une paix durable dans la Sénégambie méridionale, a appris l’APS. A l’initiative de l’ONG “Enda Diapol”, cette rencontre axée sur le thème ‘’Femmes dans les situations de conflit et la construction de la paix en Sénégambie méridionale’’, a réuni des organisations féminines de la Gambie, de la Guinée Bissau et du Sénégal.
 ‘’Cette rencontre a pour objectif général de faire l’état des lieux de la situation des femmes dans les conflits et la construction de la paix en Sénégambie méridionale et d’identifier les difficultés vécues par les femmes dans les conflits, dans les zones transfrontalières’’, a expliqué Boubacar Kanté, coordonnateur de ce projet à Enda Diapol. ‘’Il y a plusieurs instruments internationaux qui placent les femmes au cœur des politiques de prévention. Nous avons identifié les différentes actrices, aussi bien en Gambie, au Sénégal qu’en Guinée Bissau et répertorier l’ensemble des initiatives des organisations de femmes dans la Sénégambie méridionale’’, a poursuivi M. Kanté.
Le programme est soutenu par la Coopération autrichienne pour le développement international, parce qu’il ‘’vise à renforcer la paix dans la région de la Sénégambie méridionale avec une implication des femmes qui sont les plus affectées par les conflits’’, a assuré Ehmer Walter Ada, responsable de la coopération autrichienne. ‘’Ce sont les femmes qui souffrent le plus dans un conflit armé. En Casamance, les femmes ont vécu des cas de violences de toutes sortes avec des déplacements massifs, des femmes veuves, démunies et marginalisées, des pertes de terres, et surtout, de leur liberté économique’’, a rappelé Ndèye Marie Thiam, coordonnatrice de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance.
Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

Le Dahira mouride de l’administration pénitentiaire offre un don aux prisonniers de Thiès

Share this on WhatsApp Comme ils l’ont fait il y a quelques semaines à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)